Vous connaissez maintenant toutes les bases pour créer un email marketing efficace en responsive design mais vous souhaiteriez aller plus loin et devenir un véritable pro de l’emailing? Découvrez toutes les bonnes pratiques pour renforcer l’impact de vos campagnes emailing, augmenter vos taux d’ouverture, de délivrabilité et de conversion, booster votre retour sur investissement et optimiser votre base de contacts.

     1- Maximisez votre taux de réactivité  

 

Comment donner envie à mes clients ?

Au même titre que l’objet et le preheader qui auront un impact direct sur le taux d’ouverture, le contenu aura une influence majeure sur les taux de réactivité et de conversion. Le contenu d’un email marketing doit être à la fois accrocheur et pertinent, de façon à capter le plus d’attention possible mais il doit également être clair et concis. Rare sont les internautes qui accordent plus de quelques secondes à la lecture d’un mail marketing avant de swiper. Vous ne disposez donc que de quelques lignes pour convaincre votre cible de cliquer.

 

Quelques conseils pour susciter une réaction à vos mails :

  • Les bullet points. Simples et efficaces, ils évitent les longues phrases.
  • La question d’accroche (une vraie qui soulève une curiosité)
  • La clarté : il faut que l’on voit très rapidement l’essentiel de l’information en quelques secondes
  • Les balises ALT-TEXT. En effet, la plupart des clients de messagerie ont tendance à bloquer l’affichage des images contenues dans les emails. En placant ces balises ATL-TEXT, un texte s’affichera alors à la place de l’image en cas de problème.
  • Et évidemment le Call to Action (bouton d’action), et nous allons voir ci-dessous comment l’optimiser.

     2- Comment créer un CTA efficace  

 

Où placer le Call To Action ?

Facteur clé de la réussite de votre campagne emailing, le Call To Action permet de guider la cible vers votre offre en l’incitant à s’y rendre. Plus votre Call To Action sera visible et accessible, plus vous maximiserez vos chances de recueillir des clics. On veillera à placer ce dernier au-dessus de la ligne de flottaison de l’email, afin qu’il soit visible au premier coup d’œil, sans défilement. On prendra également soin de le centrer.

Dans le cas où votre emailing aurait pour objectif de présenter plusieurs offres, nécessitant ainsi la présence de plusieurs Call to Action, il faudra veiller à hiérarchiser ces derniers. On prendra soin de sélectionner préalablement la meilleure offre qu’on placera en haut de l’email tandis que les autres viendront se présenter comme des choix supplémentaires offerts à la cible.

 

Quel texte mettre dans mon CTA ?

Le texte qui compose l’ancre du Call To Action doit exprimer un bénéfice concret et l’internaute doit être convaincu qu’e cliquer lui apportera quelque chose. Si les verbes d’action restent de rigueur, on veillera à privilégier les termes et les formulations à connotation positive, laissant présager d’un quelconque bénéfice pour la cible : J’en profite plutôt que Cliquez ici Je m’inscris au lieu d’Inscription.

Le CTA qui rassure
Le CTA qui intrigue
Le CTA avec offre

Le CTA découverte de vos produits/prestations

Le CTA multiple

3- Travailler sa base de contacts pour cibler plus juste  

 

Gestion des contacts : savoir analyser les statistiques pour améliorer son ciblage

Les statistiques détaillées de vos campagnes vous permettent d’optimiser efficacement votre base de contacts.

Le taux de NPAI (n’habite plus à l’adresse indiquée) : Statistique importante, le taux de NPAI représente le pourcentage d’adresses emails inexistantes, soit parce qu’elles ne sont plus valides, soit parce qu’elles sont mal orthographiées. Plus il est élevé, plus les impacts sur les taux de délivrabilité, d’ouverture, de clic, de conversion et le ROI sont négatifs. Au-dessus de 10%, on considère que ce taux est élevé. Les NPAI doivent impérativement être supprimés de votre fichier de contacts.

Le nombre de plaintes : Cet indicateur représente le pourcentage de personnes ayant signalé votre emailing comme spam, parmi vos destinataires. Il impacte directement votre délivrabilité. On considère qu’il est élevé à partir de 0,1%.

Cet article vous intéresse ?

Chaque semaine, recevez gratuitement les conseils de nos experts pour optimiser votre stratégie de marketing digital BtoB.

Date du dernier email ouvert ou cliqué : L’efficacité d’une campagne emailing repose avant tout sur le ciblage. Les contacts n’ayant pas ouvert un seul de vos mails au cours des six derniers mois et n’ayant cliqué sur aucun de vos messages depuis plus d’un an ont peu de chances d’être convertis. Une bonne raison pour vous concentrer sur les contacts réellement intéressés par vos offres et vos contenus, qui sont les plus susceptibles d’être convertis, et pour supprimer les autres de votre fichier.

La géolocalisation des destinataires : Cet indicateur vous permettra de mettre en place une segmentation plus pointue et des campagnes plus ciblées et plus pertinentes.

 

Obtenir le consentement préalable de vos contacts

Si le consentement préalable du contact avant l’envoi d’une campagne emailing n’est pas obligatoire en B2B, il reste toutefois vivement recommandé, voire primordial. Plus votre cible sera composée de contacts ayant donné leur consentement préalable, plus celle-ci sera réceptive à vos emailings et à vos offres.

 

Fidélisation : récompensez vos contacts les plus actifs

Parmi les différents individus constituant votre cible, certains ouvrent systématiquement chacun de vos mails. Un comportement qui témoigne d’un intérêt particulier pour votre activité et représente une opportunité exceptionnelle pour vous : tisser des liens privilégiés avec ce segment de cible, composé de vos clients les plus fidèles. Il vous suffit pour cela de regrouper ces derniers au sein d’une liste d’envoi spécifique. Plus un contact est réactif à vos messages, plus il a de chances d’être converti et plus votre campagne est susceptible d’être rentable.

     4- Boostez votre délivrabilité en évitant les spam words  

 

Comment fonctionnent les filtres anti-spam ?

Avant d’arriver à destination, un email marketing doit pouvoir braver les filtres anti-spam des différents clients de messagerie utilisés et FAI, ce qui n’est pas toujours chose évidente. Toutefois, grâce à l’arrivée de l’intelligence artificielle, les filtres se sont assouplis et le simple emploi d’un ou plusieurs spam words ne suffit plus à justifier le rejet d’un email dans la boite mail réservée au spam. Désormais, les filtres anti-spam tiennent compte de quatre critères : le nombre d’occurrences du terme, son placement, son orthographe et le surtout le contexte de l’email. Ainsi, l’emploi d’un spam word n’impacte plus forcément votre taux de délivrabilité, certains termes et formulations restent néanmoins à éviter.

 

Spam Words : les mots « tabous » à éviter

Cette liste non exhaustive vous donnera un aperçu des mots et expression susceptibles d’être employés dans le cadre de campagnes marketing BtoB mais qu’il est recommandé d’éviter :

  • Termes impliquant la gratuité: gratuit, 100% gratuit, essai gratuit, accès gratuit, échantillon gratuit…
  • Termes faisant allusion à une notion de promotion ou de réduction: offre spéciale, pour seulement, prix les plus bas, pourquoi payer plus…
  • Expression incitant à l’action ou à l’achat: n’hésitez plus, achetez, achetez directement…
  • Formules hyperboliques ou exprimant l’exaltation: merveilleux, incroyable, les meilleurs taux, aucun risque…
  • Mots exprimant un sentiment d’urgence: limité dans le temps, commandez aujourd’hui, quantités limitées, profitez aujourd’hui…
  • Mots et expressions liés à l’univers du marketing digital: email marketing, marketing online, marketing direct, plus de trafic dans internet…

En plus de mettre en péril la bonne réception de vos emails marketing, ces termes et expressions ont toutes les chances d’être perçues par vos cibles comme des promesses mensongères. De quoi affecter définitivement votre crédibilité auprès d’eux !

     5- Humanisez vos messages  

 

Personnalisez vos messages

Quoi de mieux pour fidéliser un client que de lui envoyer des emailings personnalisés ? Il suffit pour cela d’ajouter des champs variables dans votre base de données clients. Vous pourrez alors vous adresser à lui en l’appelant par son nom ou par son prénom mais également personnaliser le contenu de votre message et l’expérience que vous offrez à votre cible, en fonction de ses centres d’intérêts. L’email indifférencié agace l’internaute qui se sent frustré lorsqu’il se retrouve face à une expérience ne correspondant pas à ses attentes. La personnalisation, en revanche, augmente à la fois le taux d’ouverture et le taux de conversion, en particulier lorsqu’il s’agit d’un email de prospection commerciale, tout en faisant chuter le taux de désabonnement. Elle implique de bien connaître sa cible de façon à lui adresser un contenu correctement ciblé au bon moment.

 

Dites merci

Le remerciement reste une solution très efficace pour humaniser la relation que vous entretenez avec vos cibles tout en générant chez les destinataires de vos messages une émotion positive. Restez naturel et évitez les remerciements formels. Un simple merci placé astucieusement dans chacun de vos messages suffira à faire son effet.

 

Proscrire à tout jamais les adresses « noreply »

Grande tendance des campagnes emailing dans les années 2000, le Noreply est de plus en plus délaissé par les entreprises bien que bon nombre d’entre elles l’utilisent encore. Si à son époque, il était perçu comme une astuce permettant de gagner du temps en forçant vos cibles à passer par un formulaire, au fil du temps, il s’est avéré qu’il était susceptible de générer plus d’effets négatifs que positifs :

  • Il nuit à la relation client en empêchant vos cibles d’interagir avec vous
  • Il réduit votre taux de délivrabilité, de nombreuses cibles ayant tendance à identifier les expéditeurs noreply comme des spammeurs
  • Il nuit à l’image de votre marque en apportant une connotation négative
  • Avec une vraie adresse : lors de vos prochaines campagnes, vous serez alors identifié comme un contact « connu » et vous ne prendrez plus le risque de voir vos messages atterrir dans la boite réservée au spam

     6- Optimisez vos relances en vous basant sur les clics   

 

Obtenez plus de conversion grâce aux relances

Les prospects avant cliqué sur un ou plusieurs liens de vos emailings mais n’ayant pas réalisé l’action souhaitée peuvent facilement être convertis, à l’aide d’un email de relance. Leur intérêt pour votre offre est bien réel et avec des relances bien ciblées, vous avez toutes les chances de voir votre taux de conversion augmenter, à condition toutefois de bien veillez à les optimiser. Comment ? Tout simplement en vous basant sur les clics de vos destinataires.

 

Relancer vos contacts avec des contenus personnalisés

Le lien cliqué par chaque destinataire dans le premier email est un excellent indicateur des centres d’intérêt de chaque individu composant la cible de votre campagne. Il vous suffit alors de créer un contenu personnalisé pour chaque produit ou service ayant su susciter l’intérêt de votre cible, et le tour est joué.

     7- Incitez vos cibles à partager vos messages  

 

Recrutez de nouveaux clients grâce aux réseaux sociaux

Vous souhaitez profiter de votre campagne emailing pour gagner en visibilité auprès d’une cible qualifiée ? Il vous suffit pour cela d’ajouter des boutons de partage vers les principaux réseaux sociaux, directement à votre emailing. Cette pratique très simple à mettre en place permet de recruter à la fois de nouveaux abonnés à votre newsletter et de nouveaux prospects que vos commerciaux pourront ensuite convertir en nouveaux clients.

 

Obtenez plus de contacts qualifiés pour vos futures campagnes marketing

La plupart de vos contacts disposent eux-mêmes de contacts pouvant être intéressés par vos offres. Une opportunité en or pour enrichir votre fichier d’adresses de contacts qualifiés. Il vous suffit pour cela de faciliter le partage de votre emailing à l’aide d’un bouton dédié. La plupart des logiciels emailing aux fonctionnalités avancées permettent d’ajouter ce type de bouton à la fois pratique et incitatif.